Rénovation de maison : par où et quoi commencer ?

24/01/2019
  • News
woning renoveren
2019 sera l’année où vos projets de rénovation prendront enfin vie ? Sans doute vous demandez‑vous alors par où entamer cette rénovation ! Suivez le guide.
Qui dit passage à l’an neuf, dit bien souvent prise de bonnes résolutions en tous genres. C’est décidé, 2019 sera l’année où vos projets de rénovation prendront enfin vie ? Sans doute vous demandez vous alors par où entamer la rénovation de votre maison. Découvrez dans cet article un aperçu pratique des différentes étapes d’un projet de rénovation réussi !

1.Faites de votre toiture une priorité

Entamer la rénovation de sa maison par la toiture n’est jamais une mauvaise idée. Contrôlez l’état du revêtement, de la charpente et de la sous-toiture, et procédez aux éventuelles réparations nécessaires. Tout est en ordre ? Vous pouvez alors procéder à son isolation thermique. Une double couche isolante d’Isoconfort 35 (6 + 12 cm) fixée grâce au système Suspente PlaGyp I permettra par exemple à votre toiture inclinée d’atteindre la valeur U de 0,24 W/m².K requise par les autorités flamandes et wallonnes.

2.Isolez les murs extérieurs

Après la toiture, les murs extérieurs d’une habitation sont le deuxième élément constructif laissant échapper le plus de chaleur. Les murs extérieurs de votre maison sont creux ? La solution la plus simple consiste alors à isoler ceux-ci par leur coulisse. Faites appel à un professionnel, qui y insufflera des flocons de laine de verre Insulsafe Wall. Les murs extérieurs massifs peuvent quant à eux être isolés par l’intérieur, à l’aide d’une contre-cloison isolante, ou par l’extérieur.

3.Remplacez vos portes, fenêtres et vitrages

Une quantité de chaleur importante s’échappe de votre maison par les portes et fenêtres ? Sachez que si vos profilés de fenêtres ont été installés il y a plus de dix ans, leurs joints d’étanchéité en caoutchouc seront probablement usés. En outre, il n’est pas exclu que d’anciens profilés en PVC et aluminium ne soient même pas équipés d’un renfort thermique. Pour accroître l’étanchéité à l’air de vos portes et fenêtres, rien de tel que d’en remplacer les profilés.

4.Au tour des dalles de sol

Il est parfois intéressant d’aussi isoler la dalle de sol de votre rez-de-chaussée. Si votre maison est dotée d’une cave, la solution est toute trouvée : il vous suffit d’isoler le plafond de la cave avec Mupan Façade

5.Les touches finales de votre projet de rénovation

Pour une rénovation de maison réussie, pensez également à :
  • opter pour des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire économes en énergie
  • installer un système de ventilation mécanique contrôlée
  • adapter vos habitudes de consommation de l’électricité
     
En savoir plus au sujet de l’isolation/de la rétroisolation de votre maison ? N’hésitez pas à contacter les experts ISOVER.
 

De l’humidité pénètre dans mon isolation, que faire ?

10/01/2019
  • News
isolatie nat
De l’humidité pénètre dans l’isolation de votre logement ? C’est fâcheux, mais en aucun cas une catastrophe. Nous vous en disons plus dans cet article !
Une fuite dans la toiture, des panneaux d’isolation exposés à la pluie sur le chantier de construction… Quelle que soit la raison pour laquelle votre isolant a été exposé à l’humidité, le résultat est pour le mois fâcheux, mais loin d’être une catastrophe. Découvrez ici comment éviter que l’humidité pénètre dans votre isolation.

Ouf ! La laine de verre est hydrophobe

Si vous isolez votre habitation à la laine de verre, vous pouvez déjà pousser un grand soupir de soulagement. Pourquoi ? Car la laine de verre est un matériau hydrophobe. En effet, les fibres de la laine minérale se comportent à la manière d’une plume de canard : leur surface est si limitée qu’elles sont incapables d’absorber les molécules d’eau et les repoussent. Mais attention ! Laisser des panneaux de laine de verre des journées entières sous la pluie avant de les poser est loin d’être une bonne idée. L’eau risquerait de se faufiler à travers les fibres, ce qui est loin d’être idéal même si la laine finira par sécher. Le réflexe malin consiste donc à protéger un chantier interrompu ou une façade tout juste isolée à l’aide d’un dispositif de protection. Mieux vaut jouer la carte de la sécurité, vous ne trouvez pas ?

Pensez à protéger la sous-toiture !

Les toitures inclinées ou les toitures en ossature bois devront impérativement être protégées à l’aide d’un écran de sous-toiture, qui se place juste sous le revêtement de toiture (hors du volume chauffé, donc) et évite à l’isolation d’être exposée aux aléas climatiques. Veillez donc toujours à protéger votre sous-toiture de l’humidité et du gel.

Évitez que de l’humidité pénètre dans l’isolant grâce à un pare-vapeur

En outre, un pare-vapeur bien choisi et correctement installé vous évitera bien des problèmes liés à l’humidité. Le pare-vapeur Vario® KM duplex, par exemple, est un pare-vapeur hygro‑régulant au pouvoir asséchant à base de polyamide. En hiver, sa résistance à la diffusion augmente, ce qui empêche l’humidité intérieure de pénétrer dans la laine de verre, tandis qu’en été, sa résistance à la diffusion diminue, de manière à laisser sécher la toiture si celle-ci s’est chargée en humidité. Le rôle du pare-vapeur est également d’empêche la formation de moisissures et le bois de la charpente de pourrir. Lors de l’installation du pare-vapeur, veillez toutefois à bien en superposer les lés et à en garantir une bonne étanchéité à l’air grâce à un joint autocollant. Enfin, évitez à tout prix de percer l’enveloppe étanche que vous venez de créer.

Posez votre isolation avec le plus grand soin

Saviez-vous qu’en hiver, une déchirure d’à peine 1 mm dans le pare-vapeur suffisait à exposer l’isolant à 360 g d’eau par mètre carré ? Une pose méticuleuse des différents composants du système Vario® vous permettra heureusement d’éviter un tel problème. Accordez donc suffisamment d’attention à la pose de l’isolation et n’hésitez pas à faire appel à des professionnels agréés si nécessaire.

Vous désirez en savoir plus au sujet de l’isolation de votre habitation ? Nos collaborateurs se tiennent à votre disposition. Contactez-nous.
 

Quelle épaisseur pour mon isolation ?

03/01/2019
  • News
epaisseur isolation
Quelle épaisseur d’isolant choisir ? Il est souvent dit que plus l’isolation est épaisse, mieux c’est, mais cette réponse manque de nuance. ISOVER vous répond !
Que vous le fassiez pour améliorer votre confort de vie, pour répondre aux normes d’isolation ou pour vous mettre en ordre sur le plan légal (en Flandre, tous les toits devront être isolés dès 2020), sachez qu’isoler votre habitation n’est jamais une mauvaise décision. Une question subsiste toutefois : quelle épaisseur d’isolation choisir ? Vous entendrez parfois dire que plus l’isolant est épais, mieux c’est, mais cette réponse manque de nuance. ISOVER trie donc le vrai du faux et vous explique combien de centimètres d’épaisseur doit avoir votre couche d’isolation.

Une isolation suffisamment épaisse pour répondre aux normes

En réalité, la réponse à la question est on ne peut plus simple : l’épaisseur de la couche d’isolation que vous installez doit être suffisante pour répondre aux normes d’isolation en vigueur.

Rénovation : tenez compte de la valeur U maximale

Si vous rénovez votre habitation, veillez à ce qu’aucun élément constructif de l’enveloppe de votre habitation ne dépasse la valeur d’isolation U prescrite (celle-ci est fixée à 0,24 W/m²K en Wallonie, mais Bruxelles n’impose pas de telle condition).
Pas de panique, pour atteindre une valeur U inférieure à 0,24 W/m²K au niveau des murs extérieurs de votre habitation, il vous suffit de poser une couche d’isolation en laine de verre de 12 cm d’épaisseur. Le produit Multimax 30, avec sa valeur lambda de 0,030 W/mK, est idéal à cet effet.
En toiture, vous respectez la valeur U maximale de 0,24 W/m²K grâce à une double couche d’Isoconfort 35 de 6 + 12 cm installée grâce au système Suspente PlaGyp I. Si vous souhaitez faire encore mieux, vous pouvez augmenter l’épaisseur de l’isolation jusqu’à 24 cm. Sachez en outre que vous profiterez de ces excellentes performances thermiques pendant de longues années, puisque des tests effectués par Eurima ont démontré que les performances de la laine minérale restaient inégalées même 55 ans après la pose de l’isolant, et ce, dans tous les cas de figure étudiés.

Nouvelle construction : attention au niveau E et à la consommation d’énergie primaire

En cas de nouvelle construction, vous devrez respecter un niveau E de maximum à E65 en Wallonie et veiller à ce que votre consommation d’énergie primaire ne dépasse pas les 45 kWh/m².an si vous résidez à Bruxelles. Dans les murs de votre logement, une couche de 12 cm de Multimax 30 vous permettra de satisfaire sans problème à ces normes.
Un bureau d’études externe a également démontré que pour répondre à ces exigences, la toiture à fermes d’une nouvelle construction devait être isolée par une couche de 22 cm d’Isoconfort 35 ou de 20 cm d’Isoconfort 32.

Jouez la carte de la sécurité

Il est impossible de trop isoler son habitation. En cas de doute quant à l’épaisseur idéale de l’isolant, mieux vaut donc prévoir quelques centimètres de plus.

D’autres questions au sujet de l’épaisseur idéale de votre isolation ? Nos experts se tiennent à votre disposition.

Enlever ou non une ancienne couche d’isolation ?

19/12/2018
  • News
Enlever ou non une ancienne couche d’isolation ?
Vous désirez rétro-isoler votre logement, mais vous ne savez que faire de l’ancienne couche d’isolation ? L’enlever, la laisser ? ISOVER vous conseille..
Vous désirez prendre le taureau par les cornes et rétro-isoler votre habitation ? Sage décision ! Vous constaterez vite que les pertes de chaleur seront bien moins importantes en hiver et que vous répondrez plus facilement aux normes énergétiques, aussi strictes soient-elles. Toutefois, vous constaterez peut-être que votre habitation a déjà été isolée par le passé, bien qu’insuffisamment. Que faire dans ce cas de l’ancienne couche d’isolation ? L’enlever ou la laisser en place ? Voici les possibilités qui s’offrent à vous.

Isoler à la laine minérale

Si vous envisagez d’isoler votre logement à la laine minérale (vous auriez bien tort de ne pas le faire, compte tenu de ses nombreux avantages) et que l’ancienne couche d’isolation se compose elle aussi de laine minérale, la retirer ne sera pas nécessaire. En revanche, contrôlez que cette laine minérale de troisième âge soit encore en bon état.

L’ancienne couche isolante est recouverte d’un pare-vapeur

Si vous pouvez laisser en place la couche d’isolation existante, mais que celle-ci est recouverte d’un pare-vapeur, veillez à percer ce dernier à l’aide d’une paire de ciseaux ou d’un couteau pour que l’air puisse y circuler. Faites-en de même avec le papier kraft qui recouvrait autrefois certains produits à base de laine de verre. Pourquoi ne pas simplement recouvrir la couche d’isolation existante sans se soucier de son pare-vapeur ? La réponse est très simple : un pare-vapeur devra de toute façon être placé sur la nouvelle couche d’isolation, et si l’ancienne est encore dotée du sien, de l’humidité pourrait se développer entre les deux couches de laine de verre.

L’ancienne couche isolante se compose de panneaux d’isolation rigides

Lorsque l’ancienne couche d’isolation de votre logement se compose de panneaux rigides, vous saurez si vous pouvez la recouvrir d’une seconde couche de laine de verre en fonction de la valeur R des panneaux. En effet, cette dernière ne peut être inférieure au tiers de la valeur R de la nouvelle laine de verre. Bien qu’étanches à l’humidité, des panneaux rigides seront de préférence enlevés en cas de rétro-isolation d’un logement, en particulier s’ils sont particulièrement vieux, qu’ils ont été mal placés ou qu’ils sont ultrafins.
 
Intéressé par la rétro-isolation de votre logement ? Nos experts vous conseillent volontiers !

Pose d’une isolation de toiture : les différentes manières de procéder

04/12/2018
  • News
pose isolation
D’ici 2020, toutes les toitures de Flandre devront être isolées. Nous vous présentons donc ici les différentes manières de procéder à la pose d’une isolation.
Pose d’une isolation de toiture : les différentes manières de procéder
Le 1er janvier 2020 semble encore être une date lointaine pour certains, mais ne sous-estimez pas la vitesse du temps qui passe, car d’ici là, toutes les toitures des habitations situées en Région flamande devront être obligatoirement isolées. Si vous habitez à Bruxelles ou en Région wallonne, cette obligation ne vous concerne pas, mais sachez que pour des raisons énergétiques évidentes, il est toujours intéressant d’isoler sa toiture. Dans cet article, ISOVER vous explique donc comment poser une isolation de toiture selon le type de toit de votre habitation et la solution pour laquelle vous optez.

Comment poser l’isolation d’une toiture à pannes ?

La structure particulière des toitures à pannes les rendait autrefois difficiles à isoler correctement. Résultat ? Il était compliqué de répondre aux normes en vigueur ! Heureusement, ce problème est aujourd’hui révolu grâce au système « toiture parfaite » d’ISOVER. Il vous suffit de fixer les suspentes Suspente PlaGyp I aux chevrons de la charpente, d’y embrocher la laine de verre et le pare-vapeur, et le tour est joué. L’étanchéité à l’air est quant à elle garantie grâce aux rondelles et clefs Plagyp I.
Vous désirez recouvrir l’isolation de votre toiture de plaques de plâtre Gyproc® ? Cela est parfaitement possible, puisque les profilés PlaGyp sont compatibles aux clefs Suspente Plagyp I sur lesquelles viennent s’emboîter les plaques Gyproc®. Entre les plaques de plâtre et le pare-vapeur, prévoyez toujours un espace où faire passer les câbles électriques. Cela vous évitera de devoir sortir la perceuse ou la scie cloche de la boîte à outils.
Ne perdez pas des yeux l’isolation acoustique !
Une autre option envisageable pour l’isolation de votre toiture à pannes consiste à rehausser la charpente d’une structure en bois ou en métal et d’y glisser votre isolant. Cependant, cette technique se révèle bien moins efficace et extrêmement chronophage. Grâce au système « toiture parfaite » d’ISOVER, vous isolez par exemple jusqu’à 25 % plus vite comparé à la pose d’une structure en bois. De plus, le nombre de ponts thermiques est bien moins important, ce qui est une bonne nouvelle sur le plan thermique, mais aussi acoustique !

Comment poser l’isolation d’une toiture à fermes ?

Si vous souhaitez isoler une toiture à fermes, la meilleure solution est de placer des panneaux Isoconfort 32-35 entre les chevrons de la charpente. Grâce à sa grande élasticité, la laine de verre s’adaptera en effet à tous les espaces entre les chevrons et il sera inutile de couper les panneaux au centimètre près. Pour assurer l’étanchéité à l’air et à l’humidité de l’isolation, il vous suffira ensuite de poser le pare-vapeur Vario® KM duplex et d’utiliser les accessoires adaptés. Ce faisant, vous empêcherez à l’air et à la chaleur de s’échapper de votre logement.
Des questions au sujet de l’isolation de votre toiture ? N’hésitez pas à contacter nos experts.
 

Un aperçu des différents accessoires pour l’isolation

21/11/2018
  • News
accessoires isolatie
Bien que les panneaux en laine de verre offrent déjà une bonne isolation, les pare‑vapeur et autres accessoires sont la cerise sur le gâteau. Découvrez-les.
Jadis, les gens n’avaient pas du tout besoin d’accessoires d’isolation. Pourquoi est-ce donc le cas aujourd’hui, dites-vous ? C’est que, de nos jours, nous sommes beaucoup plus conscients des déperditions thermiques et de leurs effets sur notre facture énergétique. De plus, les bons accessoires d’étanchéité contribuent à un climat intérieur plus agréable. Bien que les panneaux en laine de verre offrent déjà une belle isolation grâce à leur structure flexible, les pare-vapeur et autres accessoires représentent vraiment la cerise sur le gâteau. Découvrez-les ci-dessous !

Accessoires d’isolation pour le toit

Quand vous isolez un toit incliné, vous commencez par poser les panneaux en laine de verre entre les chevrons ou les pannes. Ensuite, vous recouvrez cette couche d’isolation d’un pare-vapeur hydrorégulant de type Vario® KM Duplex. Cette membrane s’adapte au taux d’humidité intérieur et garantit ainsi un climat sain et sec dans la maison. Le Vario® KM devient perméable à la vapeur d’eau à partir d’une humidité ambiante de 60 %. Utilisez le Vario® MultiTape pour assurer l’étanchéité du pare-vapeur au niveau des fenêtres de toit, des canalisations et des passages au travers d’une structure portante, ou encore pour effectuer les raccords entre les lés de pare-vapeur. Enfin, le kit d’étanchéité Vario® DoubleFit vous permet de fixer le pare-vapeur aux autres éléments de construction.

Rehausser votre toiture à pannes ? Un jeu d’enfant !

Une toiture à pannes est une toiture comportant des poutres horizontales qui sont posées entre deux murs et qui soutiennent les chevrons. L’isolation est disposée dans l’espace libre entre les chevrons. Vous souhaitez apporter une couche d’isolation supplémentaire ? Sachez qu’ISOVER propose des solutions extrêmement pratiques. La Suspente PlaGyp I, qui fait partie de notre système de toiture parfaite, vous permet de fixer la laine de verre Isoconfort et le pare-vapeur Vario KM Duplex sous un toit incliné. Découvrez ici comment procéder !
Consultez notre brochure pour connaître tous les accessoires que vous pouvez utiliser pour l’isolation étanche à l’air de votre toiture.

Accessoires pour la pose d’une contre-cloison

La pose d’une contre-cloison nécessite encore quelques matériaux supplémentaires. Ainsi, l’isolation en laine de verre est placée sur une structure en Metal Studs de la marque Gyproc. Pour finir le tout, vous utilisez le pare-vapeur Vario® XtraSafe qui fait partie du système Vario® Xtra. Les autres accessoires de cette famille de produits sont :
  • Vario® XtraPatch : rubans de fixation avec fonction autoagrippante pour la pose du pare-vapeur.
  • Vario® XtraTape : ruban adhésif pour le colmatage des joints du pare-vapeur.
  • Vario® XtraFit : kit d’étanchéité à deux composants pour des joints parfaitement étanches à l’air entre le pare-vapeur et les éléments de construction adjacents.
     
À la recherche d’accessoires parfaits pour vos travaux d’isolation ? Nos experts se feront un plaisir de vous aider !
 

Isoler avec un nouveau look à la clé : la contre-cloison

14/11/2018
  • News
voorzetwand plaatsen
Vous avez l’intention de poser une contre-cloison ? Profitez des avantages pratiques de cette solution, tout en conférant un nouveau look à votre intérieur !
Des voisins bruyants, une fête de quartier qui bat son plein, une facture énergétique trop élevée, une température intérieure désagréable en été comme en hiver : les raisons d’isoler votre logement sont nombreuses. Malheureusement, les possibilités de mise en œuvre de l’isolation ne le sont pas ! Si votre maison ne possède pas de murs creux et si la rétro-isolation par l’extérieur n’est pas envisageable (règles de construction strictes, façade protégée, alignement de la façade…), vous serez obligé de poser des contre-cloisons. Heureusement, cette solution s’accompagne de quelques beaux avantages !

Un plus pour votre intérieur

Une contre-cloison se compose de profilés Metal Stud Gyproc remplis de panneaux en laine de verre Comfortpanel 32. Ces panneaux isolants ont une excellente valeur lambda de 0,032 W/m.K et offrent une bonne isolation acoustique. À l’intérieur, on recouvre la contre-cloison d’un pare-vapeur de type Vario® XtraSafe. Une fois installées, les contre-cloisons Gyproc peuvent être peintes ou tapissées selon vos envies. Et si votre contre-cloison est posée contre un mur de briques irrégulier, votre intérieur gagnera encore en élégance !
Notez toutefois que la pose d’une contre-cloison est un travail de haute précision. Mieux vaut donc confier cette tâche à un professionnel agréé – d’autant plus si vous voulez bénéficier de la prime flamande de 15 €/m². Mais attention : dans ce cas, la valeur R doit être d’au moins 2,0 m²K/W. Heureusement, cette valeur est aisément atteinte avec des panneaux Comfortpanel 32 de 7 centimètres. Découvrez ici les conditions d’octroi des primes à Bruxelles et en Wallonie.

Poser une contre-cloison : avantages et inconvénients

Poser une contre-cloison remplie de panneaux en laine de verre a ses avantages et ses inconvénients. Découvrez-les ci-dessous !

Avantages

  • Grâce à sa flexibilité, la laine de verre est facile à appliquer sur des murs irréguliers.
  • Un mur pourvu d’une isolation Comfortpanel perd jusqu’à 78 % moins de chaleur qu’un mur non isolé.
  • Vous souffrez moins des bruits de la rue et du voisinage grâce aux qualités acoustiques de la laine de verre.
  • Une contre-cloison cache les canalisations et les câbles en tous genres.

Inconvénients

  • Une contre-cloison rime toujours avec légère perte d’espace.
     
Envie d’en savoir plus sur la rétro-isolation à l’aide d’une contre-cloison ? N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Isoler un mur mitoyen : superflu ou indispensable ?

07/11/2018
  • News
gemeenschappelijke muur isoleren
Vous accordez beaucoup d’importance à la qualité de votre sommeil ? Dans ce cas, n’hésitez plus et isolez votre mur mitoyen. Nous vous expliquons comment.
Vous accordez beaucoup d’importance à la qualité de votre sommeil ? Vous préférez ne pas suivre les conversations de vos voisins à la lettre ? Et vous venez de répondre deux fois par un « oui » retentissant ? Les choses sont claires : il est indispensable d’isoler votre mur mitoyen ! Examinons cela de plus près.

Mieux vaut prévenir que guérir

La énième dispute de vos voisins, les aboiements du chien, la batterie de leur fils adolescent… Dans ces situations, vous vous dites que vous auriez dû isoler ce mur mitoyen bien plus tôt ! Après tout, les nuisances sonores affectent gravement votre qualité de vie. Que faire ? Il ne vous reste plus qu’à poser une contre-cloison.
Les murs mitoyens des vieilles maisons manquent souvent d’isolation. Dans ce cas, vous n’avez pas d’autre choix que de rétro-isoler par la pose d’une contre-cloison. Mais il en va autrement pour les nouvelles constructions, où vous êtes seul maître du jeu. Mieux vaut dès lors isoler les murs mitoyens de votre logement dès la phase de construction. Cela vous épargnera bien des travaux par la suite !

Laissez vos voisins faire la fête grâce au Party-wall d’ISOVER !

Le Party-wall est un panneau rigide en laine de verre qui a été spécialement conçu pour l’isolation acoustique des murs mitoyens. Recouvert sur une face d’un voile de verre, il a pour fonction de diminuer les résonances du vide et d’éviter tout contact entre les deux parois. Cette solution convient uniquement aux nouvelles constructions. En cas de rénovation, vous pouvez opter pour une contre-cloison en Comfortpanel 32 sur une structure en Metal Studs de Gyproc.

Isolation de murs mitoyens : quelques points de vigilance

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, l’isolation doit être parfaitement posée. Voici quelques points de vigilance :
  • Il est recommandé de construire le mur avant de poser l’isolation. Pour un résultat acoustique optimal, les panneaux Party-wall doivent être disposés bien jointivement les uns contre les autres. Montez ensuite le deuxième mur.
  • Portez une attention particulière à l’élimination des plots de mortier qui pourraient constituer un pont acoustique entre les deux parois. De même, afin de garantir le résultat final, éliminez tout contact entre les deux murs (crochets, déchets de chantier, etc.). Enfin, évitez les ponts acoustiques créés par les conduites et les lames de plancher.
  • Faites attention aux perforations. Les deux murs doivent être entièrement séparés. Bien que la laine de verre apporte l’isolation acoustique nécessaire, mieux vaut ne pas interrompre votre mur par des prises de courant ou autres ouvertures dans la finition intérieure.
  • Remplissez entièrement le creux entre les murs, en partant des fondations.
     
Il vous reste des questions sur l’isolation de murs mitoyens ? Nos experts se feront un plaisir de vous aider.

Quand l’isolation de sa toiture est-elle obligatoire ?

24/10/2018
dak isoleren
L’isolation de sa toiture est souvent un choix, mais dans certains cas, les autorités régionales peuvent vous l’imposer. Dans quels cas ? Découvrez-le ici.
Réduire les pertes de chaleur en hiver, retenir la chaleur à l’extérieur en été, diminuer le montant de sa facture d’énergie, limiter les nuisances sonores provenant de la rue ou du logement voisin… Les bonnes raisons ne manquent pas pour isoler correctement son habitation. Des certains cas, vous n’aurez même pas le choix. Eh oui, les autorités régionales peuvent vous contraindre à prendre certaines mesures en matière d’isolation ! Découvrez ici quand l’isolation de votre toiture est obligatoire.

Flandre : obligation d’isoler le toit des nouvelles constructions

En Région flamande, tous les nouveaux bâtiments construits après 2021 devront satisfaire aux normes QNE (ou BEN-eisen). Pour les logements résidentiels, cela signifie que le niveau E ne pourra dépasser une valeur de E30. Vous l’aurez compris, isoler correctement son habitation (et donc sa toiture) sera indispensable pour atteindre le niveau E requis. En effet, pas moins de 30 % de la chaleur perdue au sein d’une habitation s’échappe par la toiture. Si vous construisez une nouvelle maison avant 2021, il est conseillé de déjà suivre les normes QNE. Cela vous évitera un nouvel investissement futur pour vous mettre en règle et vous permettra de récupérer l’argent investi grâce à la baisse de votre facture d’énergie.

Wallonie et Bruxelles : une réglementation moins stricte

Aucune mesure similaire à celle de la Flandre n’est aujourd’hui prévue en Région wallonne. Certes, les nouveaux bâtiments construits en Wallonie après 2021 devront répondre aux normes Q-ZEN, mais la réglementation ne prévoit aucune obligation spécifique pour répondre aux normes.
À Bruxelles, la réglementation PEB prévoit elle aussi une obligation d’isolation des toitures, mais elle ne concerne qu’une infime partie du parc immobilier de la capitale. En effet, seuls les bâtiments où l’on réalise des travaux de construction, de reconstruction et de transformation qui nécessitent l’obtention d’un permis d’urbanisme sont concernés.

Vendre ou louer son habitation après 2020 ? Obligé d’isoler le toit !

Qu’elles soient occupées par leur propriétaire ou par un locataire, l’ensemble des habitations flamandes reliées au réseau électrique avant le 1er janvier 2006 devront être isolées au niveau de la toiture. Les nouvelles constructions répondant aux normes de la réglementation PEB sont quant à elles déjà en ordre de ce point de vue. L’isolation de la toiture devra atteindre une valeur R de 0,75 m²K/W, ce qui est tout à fait possible avec les produits d’isolation ISOVER.

Attention aux points de pénalité

Qu’advient-il si votre toiture n’est pas isolée ou que la valeur R atteinte n’est pas suffisante ? Un inspecteur, lors d’une visite de contrôle, vous attribuera des points de pénalité. Jusqu’en 2020, le nombre de points attribués est limité, mais à partir de 2020, 15 points seront distribués en cas de mauvaise isolation de la toiture. Le bourgmestre de votre commune pourra alors déclarer votre habitation non conforme et vous serez dans l’obligation de réaliser des travaux d’isolation pour atteindre le niveau de conformité requis. Pour les immeubles à appartements, chaque logement se verra attribuer un même nombre de points de pénalité en cas de mauvaise isolation de la toiture, et ce, que le logement se situe au rez-de-chaussée ou au dernier étage.

Une preuve indiscutable

Il est possible de prouver que la toiture de votre habitation est correctement isolée en fournissant votre certificat PEB ou dossier d’intervention ultérieure. Dans certains cas, les plans de construction, le cahier des charges ou une facture peuvent également servir de preuves. Si vous ne possédez pas encore de certificat PEB, vous pouvez en faire la demande auprès d’un expert en énergie, mais il vous en coûtera environ 200 €.

En savoir plus au sujet des obligations en matière d’isolation ? Contactez nos experts pour plus d’informations.